Le Blog des habitants de St Marcel lès Valence
et des territoires environnants

LES CONSTRUCTIONS A SAINT-MARCEL (Suite)


Suite de l'entretien avec Vincent Bard, adjoint chargé de l'urbanisme

Pourquoi avoir autorisé sur la Zone 2000 la construction de logements avec fenêtre donnant sur un mur aveugle à quelques mètres?
Le code de l’urbanisme a été respecté. Ce sont des logements de qualité. Je regrette la proximité des bâtiments. Le rendu sur le terrain ne correspond pas à ce qu’on voyait sur les plans et schémas préalables. La DDE(direction départementale de l’équipement) a vu ces documents et n’a rien relevé.

• Quel est le rôle de la mairie lorsqu’elle préempte des terrain ?
Pour les activités, en ayant la maîtrise foncière on peut aménager de façon cohérente et non morcelée. On peut favoriser l’arrivée de certaines entreprises. Si c’est un aménageur privé (cas de la Zone 2000) la commune peut indiquer les activités qu’elle ne souhaite pas voir s’installer. Si c’est une zone communale (exemple de la zone du Rousset) ce sont les élus qui ont déterminé les activités qu’ils souhaitaient voir s’y installer. La commune a favorisé par exemple le déménagement de l’entreprise Géry car elle se situait au milieu d’une zone d’habitation. Une action du même type se prépare au centre du village : on veut sortir les activités du centre-ville. Quand il reste un hangar au milieu d’une zone pavillonnaire, cela date d’une époque antérieure, et l’activité existait avant les habitations.
Pour les habitations, la commune préempte lorsqu’on veut modifier un endroit, ou éliminer une construction, pour aménager un carrefour par exemple. (Pour lire la suite, cliquer ci-dessous plus d'infos)
.Y a-t-il une surface minimum pour les parcelles?



On ne peut plus fixer de surface minimale des parcelles, sauf exception à justifier. La commune a depuis 2006 mis en place un Coefficient d’Occupation des sols (COS) qui n’existait pas auparavant. (il s’agit d’établir un rapport entre le nombre maximum d’habitants prévus pour un logement et sa surface). Ceci n’existait pas auparavant.

• Comment faciliter la circulation ?
Les aspects piétonniers et déplacements doux (poussettes, vélos…) sont systématiquement étudiés.
Concernant la bretelle de raccordement du rond point de Castorama vers la Lacra sud, elle est prête sur plans. Mais c’est une route d’Etat qui doit assurer 11,5% du financement et qui veut aussi assurer la maîtrise d’œuvre. La commune et les entreprises sont prêtes à co-financer ainsi que le Conseil Général, mais l’Etat bloque : il ne peut pas payer et cependant il veut tout contrôler. Sur le rond point des Couleures ça pose encore plus de soucis. Casino, s’il s’implantait sur la zone, est prêt à participer au financement. Mais l’intervention de l’Etat doit être programmée très longtemps à l’avance. La commune participera, les autres partenaires aussi, tout le monde y a intérêt mais l’Etat n’a pas les moyens. L’implantation de Casino est conditionnée par cette décision. Techniquement les plans existent depuis longtemps : un rond point à 2 niveaux avec tout l’international qui dégage en dessous. On a fait des économies à l’origine, mais en construisant plus tard ça coûtera 2 ou 3 fois plus cher.
Les pistes cyclables et piétonnes de l’avenue de Provence, séparées de la chaussée, sont prévues dans les aménagements. Mais c’est une voie départementale. La commune a demandé une étude : pas de nouvelle ni de plan ni de calendrier de la part du Conseil général. Il faudra un accord du Conseil général, accepté par la commune. Cet aménagement partira du feu rouge de la Poste jusqu’au 1er rond point (garage Couturier). Avec la réforme fiscale en préparation, les collectivités hésitent à se lancer dans de nouveaux travaux. Le plus de cet aménagement sera d’apporter des abords sympathiques, des haies par exemple pour une entrée de ville « douce ».

• La suite ?
La prochaine révision du PLU ne se fera pas avant un prochain mandat municipal (après 2014).
Les constructions prévues connaissent actuellement un pic qui va se terminer cette année. Saint-Marcel est un petit territoire (1.400 ha) par rapport aux communes voisines. L’Etat aurait souhaité densifier davantage, avec des immeubles plus élevés, de 4 à 6 étages. Le PLU a arrêté une hauteur maximum de 15 mètres, R +3, et aussi un nombre maximum de 30 à 40 logements par collectif (habitat privé ou non). La commune construira des immeubles collectifs sur des bâtiments industriels récupérés. Pour la première fois, il y a 2 ans, on a fait plus de logements collectifs que de maisons individuelles à Saint-Marcel. On part de loin : à Saint-Marcel il y a essentiellement des maisons individuelles, ce qui consomme beaucoup de terrain. On voit l’intérêt de logements collectifs par exemple pour les personnes âgées qui voudraient résider en appartement mais n’en trouvent pas assez sur la commune de Saint-Marcel. »

Cet article vous a intéressé, vous avez des remarques à faire, un avis à donner: n'hésitez pas à nous contacter par courriel: tincoubert@gmail.com



• Y a-t-il une surface minimum des parcelles ?
LES CONSTRUCTIONS A SAINT-MARCEL (Suite) LES CONSTRUCTIONS A SAINT-MARCEL (Suite) Reviewed by Coubert on vendredi, janvier 22, 2010 Rating: 5

Aucun commentaire:

Pour publier votre commentaire:

Écrire le texte du commentaire
Dans la rubrique "Compte Google", cliquer sur "Nom/URL"
(ne pas utiliser les autres rubriques, votre commentaire ne serait pas lu).
Dans la case "Nom", saisir votre NOM ou votre PSEUDO (ne pas utiliser la case URL)
cliquer sur le bouton "Continuer"
Cliquer sur "Publier".
Merci. Votre commentaire sera publié après modération.

Fourni par Blogger.