Le Blog des habitants de St Marcel lès Valence
et des territoires environnants

Samedi dernier, c'était le repas des Aînés.Le repas des sursitaires.


Ouverture des hostilités dans les temps, contrôle des identités avant d'être reçu par le maire nouveau look. Cela ne se discute pas, faut voir !
Après être passés devant les deux portants archi combles tant que cela déborde sur la scène voisine, on s'installe comme on peut, autour de tables vendues au mètre, en respectant les réservations, les clans, les affinités et même les interdictions. Et ayant bisé à droite et à gauche.
Apéros servis par les beaux, les belles et les moins belles mais souriants et on rentre dans le vif du sujet avec, pour la dernière fois, une petite allocution de Stéphanie et présentation de notre animateur qui s'avérera bien sympathique (il nous laissera manger sans nous casser les oreilles avec sa sono).
Je ne passe pas en revue les différentes assiettes : tout fut bien bon. Le service un peu lent mais on se console avec la qualité de ce qui nous apporte. J'ai remarqué que nous n'avions pas les ravioles; ils ont laissé une petite place aux cardons du terroir. J'ai trouvé mon gibier excellent, moi qui ne "cours" pas après. Le trou ne fut-il pas certifié normand, il fut ! Pas de traçabilité pour celui-ci.
Je dois avouer que j'ai chipoté sur la fin, pas dévoré par la faim. Et, loin de moi l'idée de semer la pagaille, nous n'avons pas eu de porc. Pas de discussion ! Le vin, rouge ou blanc, on pouvait se noircir !
Et nous avons eu les souvenirs des vieux machins : pas de 14-18, il n'y en a plus, de 39-45, ils se comptent sur la main. Pourtant avec le Vercors et le STO il y avait à dire. Alors vas pour l'Algérie quand on ne savait pas si elle restait mal acquise mais française ou s'il fallait ficher le camp en vitesse "Je vous ai compris" ! Moi, motus, dans la Marine, j'aurais fait figure de planqué !
Et on a repris doucettement avec quelques danses pour papi-mamie et ouvert le bal avec le sempiternel madison qui semble n'avoir plus qu'un pas ! 
Comme je pense aussi un peu pour moi, j'ai noté que nous n'avons pas eu de petite pensée pour ceux qui nous ont quitté en route. Parmi ceux qui ont trinqué avec nous, combien ne passeront pas l'hiver ? Ce n'est pas être pessimiste que de nous regarder et nous compter, c'est la vie.
Alors, quoi ? A l'année prochaine ?
Pierre
Samedi dernier, c'était le repas des Aînés.Le repas des sursitaires. Samedi dernier, c'était le repas des Aînés.Le repas des sursitaires. Reviewed by Coubert on jeudi, décembre 19, 2013 Rating: 5

1 commentaire:

  1. Stéphanie LEROY, Adjointe au Maire, Action sociale et familiale29 décembre 2013 à 10:51

    J'adore ton post Pierre !!!!!!!!!

    RépondreSupprimer

Pour publier votre commentaire:

Écrire le texte du commentaire
Dans la rubrique "Compte Google", cliquer sur "Nom/URL"
(ne pas utiliser les autres rubriques, votre commentaire ne serait pas lu).
Dans la case "Nom", saisir votre NOM ou votre PSEUDO (ne pas utiliser la case URL)
cliquer sur le bouton "Continuer"
Cliquer sur "Publier".
Merci. Votre commentaire sera publié après modération.

Fourni par Blogger.