Le Blog des habitants de St Marcel lès Valence
et des territoires environnants

RENCONTRE AVEC LES JEUNES INITIATEURS DU PROJET DE SKATE PARK

Voici comment Clément,Nicolas et Stan ont accepté de raconter pour saintmarcel blog.com l’histoire et le sens du projet qu'ils portent.

Après la réfection de la place de la mairie (juin 2011), quelques jeunes ont investi la place pour faire du skate. D'autres jeunes nous ont vus, ont compris qu'ils pouvaient nous rejoindre. On a sympathisé, c'est parti comme ça. On y va quand on a du temps libre, mercredi, samedi, après les cours. On n'habite pas tout près, ça nous fait marcher un peu! Avant que la place ne soit refaite, on skatait déjà un peu. Certains fréquentaient déjà la MJC (ski, sorties, vidéocitoyenneté..). Sur la place de la mairie, on avait tendance à se faire engueuler, à se faire traiter de racaille . Certaines personnes disaient qu'on esquintait tout, sachant que nous ne faisions que notre trip. On pensait qu'on n’embêtait personne.
C'est alors qu'on a pensé que ce serait mieux d'avoir un endroit sécurisé où on n’embêterait personne. On en a parlé avec l'animateur jeunes de la MJC, on a fait un projet, on l'a présenté à la C.A.F., puis à la mairie, premiers plans, premiers projets. Plus tard, en 2013 on a bossé sérieusement sur le projet, à l'aide de l'informatique, pour le présenter à la mairie. On connaissait déjà d’autres Skate Parks, comme à Étoile, au Pathé à Valence, à Guilherand ou à Bourg les Valence, presque tous ceux des alentours. Les parents nous y conduisaient.
A cinq, nous avons déposé un projet à la mairie en nous appuyant sur ces expériences
On est parti sur un projet de 680 m², avec des matériaux béton travaillé, pour éviter le bois qui s’abîme vite, et la tôle qui fait du bruit. On n'avait pas vraiment chiffré et on l'a présenté au comité de pilotage de la mairie. On l'avait d'abord présenté à la MJC de Livron où il y a une bonne équipe de skaters, on y a aussi rencontré les riders de BMX, de bon niveau. On a fait une vidéo. A Livron, leur équipement est moins important que notre projet. Nous on voulait éviter les modules séparés qui s’abîment plus dans le temps, moins esthétiques.
On a réfléchi à deux lieux d'implantation : le parc de la MJC, qui permet d'utiliser la descente existante, la pente du terrain. Près de la halle des sports, le terrain est tout plat.
Le terrain actuel pour le VTT, le champ de bosses, près de la déchetterie, et la halle des sports sont trop isolés.
On a situé notre projet dans le parc de la MJC, le skate park est compatible avec d'autres activités. Il est prévu pour tout le monde, tous niveaux, des plus jeunes aux adultes. On ne veut pas que ça gène, ça a été pris en compte. Il y aurait des espaces verts autour, ça ne dérangerait personne.
Si ça se fait, il y aura énormément de gens qui viendront, pas nécessairement de St Marcel, de Valence il y a le bus. Ce genre de park est vraiment apprécié des autres riders. Nous sommes un noyau de 5 jeunes On pourrait même accueillir des BMX, qui sont actuellement au champs de bosses. Autour de Valence il y a une grosse pratique du BMX. Surtout à Bourg les Valence.
Le skate est un sport qui se pratique individuellement, il peut y avoir des rencontres. On n'envisage pas de faire une association pour le moment. Le skate park serait une structure en libre accès, sous la responsabilité de chacun et l'assurance des familles. La relève, la continuité de l'utilisation du Skte park ? Si les gens voient des skaters, ils se diront , j’ai envie, je peux pratiquer. Ce sera comme pour le terrain de basket-mini foot qui est sur le parc de la MJC. La MJC n'aura pas la responsabilité du skate park, mais elle pourrait faciliter l'organisation de contests (compétitions), mettre en place des rencontres avec d'autres MJC qui ont un skate park à proximité.
Pour le voisinage, si le Skate park est encaissé, et en béton, on ne peut pas dire que ça va gêner les voisins. Quand il fait beau, le parc est déjà bien occupé. Il y a d'autres jeux et activités sur le terrain , le passage des voitures sur la rue, le skate park n’amènera pas de bruit supplémentaire significatif.
On a rencontré Constructo, le cabinet chargé par la mairie de faire les plans (que la municipalité et le cabinet ne veulent pas rendre publics pour l'instant NDLR). L'implantation d'une nouvelle bibliothèque n'était pas l'objet de la rencontre. Ni les locaux de la MJC. On pense que le Skate park ne va pas toucher que notre génération. Les filles ? Pour l'instant ce sont des garçons. Elles pourront venir pour voir, et pour pratiquer !
On pense que c'est important d'en parler, de faire passer notre message.



RENCONTRE AVEC LES JEUNES INITIATEURS DU PROJET DE SKATE PARK RENCONTRE AVEC LES JEUNES INITIATEURS DU PROJET DE SKATE PARK Reviewed by Coubert on mardi, février 04, 2014 Rating: 5

5 commentaires:

  1. Un projet de 150 000 € HT, soit au final de l'ordre de 180 à 200 000 € TTC, suite à la demande de 5 jeunes ! Il y en a qui doivent se sentir frustrés à St Marcel.
    Ce n'est pas peut être pas tellement le skate qui va faire du bruit ... mais tout ce que cela va drainer ("il y aura énormément de gens qui viendront ..."). Et surtout pendant les soirées à la belle saison : riverains n'escomptez pas dormir la fenêtre ouverte.
    Déjà que sur le terrain de basket-mini foot, l'impact des ballons au sol et dans les grillages, plus les cris et encouragements dominent tard dans les soirées.
    Le maire et son équipe ont-ils défini des règles précises pour l'utilisation de ces équipements publics ? Et comment comptent-ils les faire appliquer ?

    RépondreSupprimer
  2. C'est trop cher pour notre petite commune , alors qu'il manque des places de crêche pour les nouveaux nés de saint marcel , plus de place avant 2015 ! A bravo Mr le Maire !
    ou sont vos priorités ....

    RépondreSupprimer
  3. Enfin un projet pour que les jeunes puissent s'exprimer et avoir une place dans la ville... Ça fait plaisir pour eux et les autres villes qui ont fait le choix d'un skatepark nouvelle génération en sont très satisfaites

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'accord avec vous sur le projet ... mais pas à cet emplacement !
      Les riverains et leur droit à la tranquillité : vous les ignorez ? ... comme le maire d’ailleurs semble-t-il !

      Supprimer
  4. Etant un habitué de ce genre d'infrastructure le bruit n'a pas vraiment une portée importante surtout en ville, quand au utilisateurs gênants et les craintes de "squat" : ce sont des lieux de plus en plus autogérée, les liens forts et les valeurs importantes apportés par la communauté sont de plus en plus dense dans ces pratiques et le respect des autres habitants et bien présents. De plus, de nombreuses communes mettent en place des partenariats avec d'autre communes voisines pour créer de nouvelles structures qui peuvent être utilisé par tout le monde (c'est le cas pour beaucoup de villes dans l'agglomération de Grenoble). Pour finir la mise en place d'un règlement pour réguler la présence de jeunes pratiquants et indispensable, c'est une question de sécurité et d’épanouissement des pratiquants passionnés.

    RépondreSupprimer

Pour publier votre commentaire:

Écrire le texte du commentaire
Dans la rubrique "Compte Google", cliquer sur "Nom/URL"
(ne pas utiliser les autres rubriques, votre commentaire ne serait pas lu).
Dans la case "Nom", saisir votre NOM ou votre PSEUDO (ne pas utiliser la case URL)
cliquer sur le bouton "Continuer"
Cliquer sur "Publier".
Merci. Votre commentaire sera publié après modération.

Fourni par Blogger.