Le Blog des habitants de St Marcel lès Valence
et des territoires environnants

Loup, y es-tu ?

Nous introduisons en notre France des loups qui peuplent  déjà d’autres pays. Pourquoi, je ne le sais pas.
Mais si j’entends des bergers se plaindre, cela se comprend ; je trouve aussi des articles de journalistes qui écrivent de leur plume dans leurs canards, pissent  de la copie sur des sujets dont ils ne connaissent rien, ou presque. Et l’ennui est qu’ils s’adressent à des lecteurs qui, comme moi, n’en connaissent guère plus. Une bête égorgée, c’est les loups. C’est de l’information facile et éhontée !
Et je les entends dire que le loup est un prédateur pire que la vérole !
Alors que d’éminents savants, des zoologistes avérés étudient depuis des années ces animaux maudits. Maudits à tort, disent-ils. Ils sont unanimes à dire, pas les journalistes, les savants, que le loup n’attaquent pas l’homme ou qu’à de très rares exceptions. S’il leur arrive d’attaquer des brebis, affaiblies ou malades, c’est qu’ils sont affamés. Ils n’attaquent pas pour jouer. Ils sont prédateurs quand ils ne font pas les poubelles en bord des villages. La plupart du temps, ce sont les chiens errants, affamés eux-mêmes, qui finissent en partie le travail ! S’ils sont errants,  c’est surement de la faute aux loups !
Grace à ces scribouillards, galvaudeurs impénitents, le loup reste le croquemitaine du petit chaperon rouge, le monstre (à défaut du papa qui rentrera du travail), à qui l’on envoie les petits enfants pas sages.
N’ayez pas peur du loup, quand il vous voit, il se sauve. Avertissement : Certaine race, en jean et casquette, s’attaque aux minettes tolérantes dans des boites ou aux joggeuses matinales dans des chemins vicinaux. Rien à voir. Voir France Dimanche. Ou suivre Michel Fugain sur l’autoroute des vacances, actes consentis.
Aujourd’hui, aucun loup n’annonce la couleur en criant
                          « j’ai vos dents !» 
Pierre B
Loup, y es-tu ? Loup, y es-tu ? Reviewed by Coubert on dimanche, mai 11, 2014 Rating: 5

Aucun commentaire:

Pour publier votre commentaire:

Écrire le texte du commentaire
Dans la rubrique "Compte Google", cliquer sur "Nom/URL"
(ne pas utiliser les autres rubriques, votre commentaire ne serait pas lu).
Dans la case "Nom", saisir votre NOM ou votre PSEUDO (ne pas utiliser la case URL)
cliquer sur le bouton "Continuer"
Cliquer sur "Publier".
Merci. Votre commentaire sera publié après modération.

Fourni par Blogger.