Le Blog des habitants de St Marcel lès Valence
et des territoires environnants

A PROPOS DE L'ABSTENTION ET DU DEBAT LOCAL Quand le Journal de l'association VSM invite à la réflexion...

En ces temps de vacances,  on trouve du temps pour mieux lire les livraisons de nos boîtes aux lettres.
Saluons la ténacité du journal de Vivre à Saint-Marcel qui saison après saison apporte, comme nous tentons de le faire ici, des échos et réflexions sur la vie locale.
Sa dernière livraison (n°118) était  centrée  d'une part sur une réflexion civique (certains diront  politique, ou citoyenne )  sur l'abstention électorale (pages 4 et 5),  et d'autre part sur le débat autour du projet de skatepark (page 2).
Ne peut-on pas faire un lien entre ces deux réflexions proposées par l'association V.S.M.? Osons-le!

Parmi les raisons de l'abstention constatée aux dernières élections municipales à Saint-Marcel (33,71%,), l'auteur, Paul Sauvajon, cite des raisons qui, pour la plupart, supposent des citoyens non-votants négligents, inconscients,  irresponsables ou résignés......
Avec comme seule issue: "laisser le pouvoir à des personnes qui prônent des valeurs contraires aux siennes... Revenir à la dictature, la royauté, l'empire...?" Ceci est bien sûr rapidement résumé.
Mais l'auteur ne dit rien des pratiques actuelles des élus qui conduisent à ce désintérêt pour la "chose publique".
Peur-on vraiment affirmer que, en 2014, la démocratie, la "souveraineté du peuple" consiste à voter une fois tous les six ans pour des personnes qui, seules, sans prendre les moyens d'informer, de débattre, prendront des décisions sur des projets qui, très souvent n'ont pas même été précisés dans leur programme pour être élu. N'est-ce pas cela la "démocratie confisquée" tellement contestée de nos jours et fort bien analysée aujourd'hui. Au point que trop souvent ce ne sont pas les méthodes des élus que l'on conteste, mais le personnel politique lui-même.
Alors à la lecture de l'article sur le skatepark, qu'apprend on sur la démocratie locale conduite par nos élus?

Le projet concerne les jeunes:  comment  se sont-ils exprimés, quelle était leur demande? L'article indique juste que "des jeunes initiateurs du projet se sont exprimés sur un blog (?) ". Quels équipements demandaient-ils,  quelle est leur pratique actuelle, combien sont-ils? Qu'en disent les parents, leurs animateurs?
Les possibilités envisagées:  l’article dit que le choix "s'est imposé". L'un , sur un terrain plat , nécessiterait un" gros terrassement", le second est "un peu isolé"; il est pourtant situé à quelques centaines de mètres de la MJC et actuellement dédié au VTT. Mais notre propos n'est pas ici de justifier tel ou tel projet, mais d'indiquer que la solution retenue par la mairie, bien qu'encore imprécise, aurait nécessité une information claire, argumentée et publique.
En guise d’informations précises permettant de lever la résistance de certains, d'enrichir la proposition de la municipalité, l'auteur de l'article, JP Sandelion, écrit "d'après quelques renseignements glanés au sujet du skatepark" ( quand, combien, auprès de qui?) "il semble que l'objectif à long terme est de créer un leu sécurisé, avec un équipement pour débutants et pratiquants expérimentés". Tout le monde tombera nécessairement d'accord sur cet objectif. Mais cela ne dit rien de sa mise en oeuvre.
Nous ne pouvons que souscrire à ce qui suit : "une bonne information et une bonne évaluation des besoins sont indispensables pour répondre aux interrogations légitimes". Visiblement, dans ce cas, ces deux démarches n'ont pas été entendues.
L'auteur relève d'ailleurs ce point clé , à nos yeux, pour une démocratie vivante: "la primeur de l'information aux riverains sur le projet aurait-elle permis une meilleure acceptation?". Mais l'auteur indique , au final, que "des poussées de fièvre" se déclarent régulièrement.. avant de suggérer  que ce qui suscite des réactions hostiles c'est "la peur". Pourtant, chacun sait que la peur, de la nouveauté, du changement, de l'inconnu, n'est pas une fatalité. A condition de permettre à chacun de connaître ce qui va arriver, de découvrir ce que la nouveauté peut apporter, en positif comme en négatif.

Bien sûr "le travail des élus est de satisfaire des besoins collectifs à long terme", encore faut-il que ces besoins soient énoncés, expliqués et proposés au débat quand ils ne sont pas spontanément évidents.
Certes, il appartient aux élus seuls de décider en justifiant leurs choix,  mais si l'on veut intéresser les citoyens à la vie locale, il ne suffit pas de les inviter à ne pas s'abstenir tous les 5 ou 6 ans!
JDV



A PROPOS DE L'ABSTENTION ET DU DEBAT LOCAL Quand le Journal de l'association VSM invite à la réflexion... A PROPOS DE L'ABSTENTION ET DU DEBAT LOCAL        Quand le Journal de l'association VSM invite à la réflexion... Reviewed by Coubert on vendredi, août 01, 2014 Rating: 5

1 commentaire:

  1. Et si, au moment de choisir, tu ne veux pas choisir entre bonnet blanc et blanc bonnet, que fais-tu ?!
    Et pourquoi, au niveau municipal, ne serait-ce pas comme au niveau national : Cause toujours tu m'intéresses. On a la liberté de s'exprimer, mais celle d'être consulté ou entendu ?! C'est une autre histoire.

    RépondreSupprimer

Pour publier votre commentaire:

Écrire le texte du commentaire
Dans la rubrique "Compte Google", cliquer sur "Nom/URL"
(ne pas utiliser les autres rubriques, votre commentaire ne serait pas lu).
Dans la case "Nom", saisir votre NOM ou votre PSEUDO (ne pas utiliser la case URL)
cliquer sur le bouton "Continuer"
Cliquer sur "Publier".
Merci. Votre commentaire sera publié après modération.

Fourni par Blogger.