Le Blog des habitants de St Marcel lès Valence
et des territoires environnants

DANS LE CALME ET L’ÉMOTION SEREINE, DEVANT L'ESPACE LIBERTÉ ET DANS LES COMMUNES VOISINES

Sous un ciel bleu, plus de 300 personnes ont répondu à l'appel citoyen lancé par le maire, des habitants, et relayé par les associations.
Sur l'Esplanade des Micocouliers et devant l'Espace Liberté, une minute de silence a rassemblé, de façon tout à fait exceptionnelle les citoyens qui ont voulu manifester leur solidarité  et leur réaction commune devant toutes les victimes des crimes commis depuis mercredi dernier. Précédant ce moment de com-mémoration, le maire rappela les valeurs qui fondent notre vie commune.

Beaucoup prirent ensuite la route du parvis de l'Hôtel de Ville de Valence où les journalistes du Club de la presse de la Drôme-Ardèche organisaient un large moment de rassemblement.



Dimanche matin, entre l'Hôtel de Ville de Chabeuil et la Véore, un millier de personnes se sont rassemblées. Après les cloches qui ont fait résonner la ville, après les paroles du maire et un chant de la chorale, toutes et toutes ont partagé un long moment de calme et de silence.



DANS LE CALME ET L’ÉMOTION SEREINE, DEVANT L'ESPACE LIBERTÉ ET DANS LES COMMUNES VOISINES DANS LE CALME ET L’ÉMOTION SEREINE, DEVANT L'ESPACE LIBERTÉ ET DANS LES COMMUNES VOISINES Reviewed by Coubert on dimanche, janvier 11, 2015 Rating: 5

3 commentaires:

  1. Si je suis allé à l'Espace Liberté saluer silencieusement et discrètement la mémoire de ces journalistes, je ne suis pas allé à Valence me joindre à la foule que je soupçonne d'être bernée.
    Pierre Baduel


    J'espère que vous me comprendrez et à la limite, j'utilise mon droit d'expression. Des dizaines se lèvent pour défendre le droit à s'exprimer en commençant déjà par l'interdire à d'autres. "Tu auras le droit de parler si tu penses comme moi !" Avant même que les dépouilles de ces malheureux soient froides, certains tirent la couverture à eux. Pour moi ce sont de sinistres charognards, des m'as-tu vu aussi bas que ceux qui ont tondu les femmes la guerre terminée. Peu d'exemples encore à ce jour à citer, mais déjà de trop. Boujenah, le premier à pleurer est tout content d'interdire à des citoyens, du FN accessoirement, de se prononcer, le secrétaire du PS, sans écouter la recommandation télévisée de son président, s'auto-proclame l'imam responsable des manifestations nécrologiques en oubliant "d'inviter" ceux qui ne sont pas ses copains, l'Humanité tire haut et fort son soutien à la liberté d'expression après un soutien de dizaines d'années à ce régime champion de l'obscurantisme.
    Non, je ne peux pas me risquer à me mêler à ces profiteurs et je suis comme un con, dans mon coin, sans espérer une photo dans ici Paris ou Match.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lebleuf Marie-Hélène12 janvier 2015 à 21:48

      Je n'ai pas l'habitude de répondre aux propos écrits sur le Blog mais ce soir je suis très agacée et choquée par les propos de Mr Baduel , qui va très loin et trop loin dans ses commentaires.

      Supprimer
  2. Une idée peut en valoir une autre.
    Charb disait avec son croquis "je préfère mourir debout que vivre à genoux".
    Joliment dit.
    Giono disait, en 1916, (je me suis approprié l'idée, le l'ai mise en quatrain) :


    Quand un obus arrive en miaulant
    Tout le monde se couche dans la boue.
    Tout le monde , dans ce cas, voulant
    Mieux vivre couché que debout."
    Pas mal non plus.


    Pierre Baduel

    RépondreSupprimer

Pour publier votre commentaire:

Écrire le texte du commentaire
Dans la rubrique "Compte Google", cliquer sur "Nom/URL"
(ne pas utiliser les autres rubriques, votre commentaire ne serait pas lu).
Dans la case "Nom", saisir votre NOM ou votre PSEUDO (ne pas utiliser la case URL)
cliquer sur le bouton "Continuer"
Cliquer sur "Publier".
Merci. Votre commentaire sera publié après modération.

Fourni par Blogger.