Le Blog des habitants de St Marcel lès Valence
et des territoires environnants

Liberté Clandestinité Résistance ...à la chapelle de Surel

Deux soirées pour deux compagnies, deux sujets, liberté et résistance, sur un même chemin.
Vendredi, neuf comédiens de la Cie des Javeysans ont prêté leur voix à Victor Hugo, Louise Michel, Robert Desnos, Jacques Prévert, Stéphane Essel, et aussi Martin Luther King, Nelson Mandela, Maram al-Masri...Bien d'autres auraient pu faire parti de cette liste tant les menaces à la liberté rivalisent d'ingéniosité et d'horreur partout dans notre monde. Notre monde perpétuellement malade, où les hommes, les femmes et les enfants sont privés de liberté, torturés, violés, massacrés. Alors, comme le conte une légende amérindienne, le petit colibri exemplaire peut-il éteindre le brasier destructeur, est-il le point de résistance ultime qui peut nous donner un peu d'optimisme?
Les comédiens très concernés et impliqués ont su nous transmettre l'émotion et la passion contenues dans ces textes choisis avec soin. Les chants (ah ça ira, le temps des cerises et bella ciao) ont colorisé discrètement une "mise en lecture" fort réussie. Les spectateurs sont venus très nombreux et en auditeurs attentifs et captivés, ils ont applaudi très chaleureusement à cette présentation.

Samedi la Cie de l'Oeil Nu (Serge Brozille et Christiane Gatt-Brozille) ont mis la résistance et la vie de clandestinité de Louis Aragon et d'Elsa Triolet au cœur de la "mise en voix" des textes de ces deux écrivains.
Ils ont lu des poèmes et des récits de "leur" histoire de 1927 à 1945, cette période de résistance vécue dans notre région. Un foisonnement de textes et une mise en abîme de la vie du couple dans l'histoire de la Résistance.

Que retenir? Ceux qui nous ont le plus émus et "secoués" sans doute. Ainsi le récit d'Elsa dans un village frontalier français où des paysans n'ayant rien, tente d'accueillir un flot continu de réfugiés espagnols privés de tout. Celui de Louis nous faisant revivre le parcours halluciné d'un commandant nazi, le visage plaqué par les résistants sur les atrocités perpétrées par ses hommes, comme autant de stations d'un chemin de croix de l'horreur humaine.
Christiane et Serge Brozille nous ont "captivés" (rendus captifs), à leurs lèvres suspendus. L'émotion était palpable dans un public très nombreux et tout en écoute. Une lecture "interprétée" par deux grands talents. La conclusion fut une évocation photo des deux écrivains sur un poème d'Aragon (est-ce ainsi que les hommes vivent). La version contemporaine chantée par Bernard Lavilliers venait nous rappeler fort opportunément combien notre présent peut être dangereusement perméable à l'histoire.

Pour ces deux spectacles nous disons merci d'avoir osé exister. Ces textes nous remettent en mémoire la face la plus sombre de l'homme. Notre présent nous contraint malheureusement à penser que nous ne pouvons la rejeter dans le passé et que l'homme ne peut se défaire de sa mue la plus hideuse.
La liberté n'est pas un acquit mais une vigilante conquête de tous les instants, par la résistance. Cela nous apparaît comme un rappel urgent à l'issue de ces deux spectacles. Merci à la Cie des Javeysans et à la Cie de l'Oeil Nu de l'avoir fait de façon aussi intelligente et convaincante.


Alain Panaye
Liberté Clandestinité Résistance ...à la chapelle de Surel Liberté Clandestinité Résistance ...à la chapelle de Surel Reviewed by Coubert on lundi, mars 13, 2017 Rating: 5

Aucun commentaire:

Pour publier votre commentaire:

Écrire le texte du commentaire
Dans la rubrique "Sélectionner le", cliquer sur "Nom/URL"
(ne pas utiliser les autres rubriques, votre commentaire ne serait pas lu).
Dans la case "Nom", saisir votre NOM ou votre PSEUDO (ne pas utiliser la case URL)
cliquer sur le bouton "Continuer"
Cliquer sur "Publier".
Merci. Votre commentaire sera publié après modération.

Javascript de traduction

Fourni par Blogger.