Le Blog des habitants de Saint Marcel-lès-Valence
et des territoires environnants

LIBRE EXPRESSION


 Dans cette page nous faisons paraître des témoignages, des histoires que nous voulons partager. Ce sont des textes, des images ou des vidéos destinés à nous distraire un peu de notre confinement. 
A transmettre à saintmarcelblog@gmail.com. A votre demande le texte pourra être signé du pseudo que vous nous indiquerez.
______________________________________________________________________________________


______________________________________________________________________________________
Publié le 17/06/20

"De son extinction"
ou l'adieu de la Terre
par Frédéric Boyer écrivain


Un texte émouvant en introduction sur "l'après" à lire ici.
Nombreuses interventions et commentaires sur l'après
Paru dans le journal La Croix et proposé par DS


 __________________________________________________________________________________
Publié le 13/06/20


TIRAGE AU SORT...LA DEMOCRATIE DU CITOYEN ORDINAIRE

par Hélène Landemore

Journal Le Monde du 13 juin

Analyse des dispositifs délibératifs, et comment donner la parole à ceux que l'on entend pas d'habitude dans "le monde d'après".

A lire ici  (page1)

et ici (page2)




__________________________________________________________________________________
Publié le 12/06/20


L'analyse de l'action publique face à la crise du coronavirus
 https://www.institutmontaigne.org/ressources/pdfs/publications/note-laction-publique-face-la-crise-du-covid-19.pdf

...et la philosophe désemparée par Barbara Cassin

 https://www.franceinter.fr/culture/philo-desemparee-un-texte-inedit-de-barbara-cassin


_________________________________________________________________________________
Publié le 04/06/20

Proposé par Alain Perdriolle,

décidément, nous sommes bien petits

https://www.arte.tv/fr/videos/075786-003-A/une-espece-a-part-une-seconde-sur-terre/

_________________________________________________________________________________
Publié le 04/06/20

De Daniel Salles, 

trois liens plus qu'utiles illustrant la bêtise...
https://www.novethic.fr/actualite/environnement/dechets/isr-rse/450-ans-pour-disparaitre-et-pas-de-recyclage-le-desastre-ecologique-des-masques-a-l-ere-du-coronavirus-148612.html

... et le génie humain précoce , https://allweb2.com/2020/05/site-chffres-epidemie-coronavirus/?utm_campaign=Fidel%20Navamuel&utm_medium=email&utm_source=Revue%20newsletter

... mais aussi le talent d'écriture de Frank Prévot qui savait écouter et partager sans compter pendant cette crise. https://frequence-lire.com/articles-actualites

_________________________________________________________________________
Publié le 23/05/20


Réclusion des aînés, mensonges, infantilisation… Ariane Mnouchkine ne cache pas son indignation face aux couacs du pouvoir. Et la directrice du Théâtre du Soleil milite pour que l’art vivant, essentiel à la société, ne soit pas oublié.
Propos recueillis par Joëlle Gayot pour Télérama 
 
Depuis 1970, à la Cartoucherie de Vincennes, Ariane Mnouchkine révèle grâce au théâtre l’ange et le démon qui sommeillent en nous. Qu’elle monte Eschyle, Shakespeare, Molière, qu’elle s’inspire du réel, la directrice du Théâtre du Soleil explore la limite entre le bien et le mal. Terrassée par le Covid-19, elle s’est réveillée dans une France confinée où les théâtres étaient à l’arrêt, artistes et intermittents sans travail, salles de représentation fermées.

Lire l'intégralité de l'article
_________________________________________________________________________
Publié le 20/05/20

Commémoration
Ou
Célébration ?
 *
Ah la saleté de confinement !
Avec lui n’avons que restrictions,
Isolement, pleurs, privations.
Et, faut dire, embêtements.
 *
Arrivait le 8 mai.
Tout était programmé, d’autorité,
Prévu, presqu’en odeur de sainteté.
Chez l’habitant, repas et bénédicité.
On hésitait à y mettre les cloches.
C’est annulé, reporté. C’est cloche !
 *
Comble de malheur
La fête est reportée
À une date ultérieure.
Il a même un peu flotté !
 *
Et l’on reporte le 8 mai ?
Cela nous tait la capitulation
De nos amis, mais
Fi de la commissération !
 *
Écornée, la coutume.
Faut ranger les costumes
La gerbe, les drapeaux.
Quel manque de pot !
 *
Rappel :
Ils voulaient même oublier
Que, les morts, les défunts,
Ont leur jour dûment apostillé,
Le 2 novembre

PB ________________________________________________________________________
Publié le 18/05/20


Vivement l'Ehpad 
que l'on puisse s'amuser un peu...!?

https://www.youtube.com/watch?v=Rz4A2WlcQ7c&feature=youtu.be
_________________________________________________________________________________
Publié le 12/05/20

Vidéo de cons finement confinés (à la manière de Brassens)
ou si Brassens était encore là, par Gilbert Garnier et sa fille

Bel exercice à écouter sans modération (?)
_________________________________________________________________________
Publié le 15/05/20

Contradictions, paradoxes? les réflexions de Luc Le Chatelier de Télérama (début d'article)


Sortir, masqués. Dans la rue, le métro. Et maintenant, aussi au bureau ? En quelques semaines, le Covid-19 a fait de nous des confinés. D’abord entre quatre murs, puis derrière un bout de tissu. Après l’invisibilité, nous voilà silhouettes anonymisées et mutiques – comment parler muselé ? – gardant la bonne « distanciation sociale » dans la queue devant le supermarché, dans le bus, entre collègues… Et là, malaise. Comment respirer ? Comment se comporter face aux autres ? Comment leur parler et les comprendre ? Le sourire se voit-il ? L’objet passe mal. D’abord parce qu’il contrevient aux fondements de notre culture républicaine : dans l’espace public, on sort à visage découvert. Sans remonter jusqu’aux philosophes des Lumières, qui, selon Frédéric Keck, directeur du laboratoire d’anthropologie sociale au CNRS, désignaient le masque – utilisé par la noblesse pour ses frasques libertines – comme la quintessence de l’hypocrisie, rappelons simplement les débats sur le voile. Et la loi du 11 octobre 2010 qui en a découlé pour interdire « le port de cagoules, de voiles intégraux (burqa, niqab…), de masques ou de tout autre accessoire ou vêtement ayant pour effet [...] de dissimuler le visage ». Pensons aussi à l’ultime mouture de la loi anticasseurs, du 10 avril 2019, en plein mouvement des Gilets jaunes – il y a un an à peine ! Son article 6 crée un délit de dissimulation volontaire du visage « puni d’un an d’emprisonnement et de 15 000 euros d’amende ».
....

___________________________________________________________________________________
Publié le 11/05/20

Déconfinez-moi

d'après Juliette Gréco "Déshabillez-moi"

Déconfinez-moi, déconfinez-moi
Oui mais pas tout de suite, pas trop vite
Sachez vous masquer, vous détourner, vous laver
Déconfinez-moi, déconfinez-moi
Sans caresse, ni tendresse, ni baiser
Choisissez bien les mots
Dirigez bien vos gestes
Ni trop courts, ni trop lestes sur ma peau
Voilà, ça y est, vous faites
Aimante mais décidée
De votre main gantée, le test.
AP

___________________________________________________________________________________ 
Publié le 11/05/20


Comme avec le vin rouge, j’essaie de mettre en verres.

Quand arrive l’épidémie
Ne fais pas les choses à demi :
Confine ! Mens !
A demain les sentiments !

Au besoin qu’on nous masque
Dans le toujours immédiat
Notre manque de masques
A grands renforts de médias.

Toutefois, un aspect positif.
Pourtant sans traitement,
Nous avons moins de positifs
Dans notre environnement.
PB


____________________________________________________________________________________
Publié  le 08/05/2020


UN APPEL DE VINCENT LINDON

"Comment ce pays si riche...."

 
Le comédien a confié à Mediapart une longue réflexion, lue face caméra chez lui, sur ce que la pandémie révèle du pays qui est le nôtre.. A écouter ici.










____________________________________________________________________________________

______________________________________________________________________________________________________

AP le 29/04/2020
La porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye ment comme un arracheur de dents : voici pourquoi.  
Jean-Marc Dupuis –  Santé Nature Innovation <jmdupuis@mail.santenatureinnovation.info

Hier matin (lundi 20 avril), sur France-Info, un journaliste demande à la porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye si  les Français pourront organiser des mariages après le 11 mai, début du déconfinement.

Réponse : 

"Organiser un rassemblement le 12 mai pour un mariage, ce n'est sans doute pas une bonne idée vu l'état de circulation du virus aujourd'hui. Est-ce que vous voulez le faire en petit comité ou avoir toute votre famille et vos amis autour de vous ? C'est un choix personnel. Nous ne levons pas l'interdiction de rassemblement après le 11 mai et il faut que chacun puisse s'adapter dans ces circonstances-là".  [1]

Vous avez remarqué : dans ce charabia incompréhensible, on finit par deviner qu'elle dit une chose, puis son contraire. Les Français ont le “choix personnel” d’avoir toute leur famille et leurs amis autour d’eux pour se marier SAUF QUE les rassemblements de plus de cinq personnes sont interdits.

Il n’y a donc aucun choix personnel à faire.

La porte-parole du gouvernement aurait pu simplement répondre “Non, ce ne sera pas possible”.

Mais elle n’ose pas le dire. Elle a PEUR de la vérité, tout comme la journaliste, tout comme les auditeurs, puisque plus personne ne s’étonne même que le porte-parole du gouvernement se contredise de cette façon.

Le reste de l’interview est du même acabit. On demande à Sibeth Ndiaye s’il sera possible, cet été de partir en vacances.
Lire l'intégralité de l'article
___________________________________________________________________________________
AP le 23/04/20

Les victimes du Covid dans les maisons de retraites
par Alain Panaye, vieux, et heureux de l'être

J'ai retenu qu'au 11 avril, 35% des décès avaient eu lieu dans les maisons de retraites. Alors bien sûr, difficile de ne pas s'interroger.
Le confinement strict en établissement a-t-il été la bonne solution?
Les personnes pensionnaires des maisons de retraite, ne sont pas toutes des personnes atteintes de maladies graves, et n'ont pas toutes une autonomie réduite. Le choix de vie dans ces établissements est souvent dans leur cas un choix de raison, imposé par la non disponibilité ou l'impossibilité de la famille d'accueillir son ainé. Pendant le confinement, ces familles, du moins une partie d'entre elles ont pu se trouver à nouveau et momentanément disponibles à leur domicile (elles n'ont plus d'enfants en âge scolaire ou sont en télétravail ou en chômage technique).
Pendant la crise sanitaire, je dessine donc la possibilité pour un certain nombre de ces pensionnaires non lourdement médicalisés, de retourner, pour un temps, dans un milieu familial ou, ce qui est tout à fait envisageable, dans une famille d'accueil volontaire hors cadre familial. Après avoir pris toutes les garanties sanitaires indispensables, cette mesure aurait plusieurs mérites:
- placer l'ainé à l'abri d'un milieu dont la contagiosité est redoutable
- socialiser une personne au lieu de l'isoler, isolement qui s'avère maléfique
- alléger la charge du personnel soignant
- engager une action concrète de solidarité pour l'ensemble de la société.
La perte d'une petite partie de chiffre d'affaire pour les sociétés propriétaires des établissements, serait-elle alors le seul inconvénient?

Peut-être sont-ce les élucubrations d'un "vieux" qui se trouve bien chanceux de ne pas vivre une telle malédiction, mais qui aimerait bien échanger sur cette proposition.
Je compte sur vous comme vous pouvez compter sur moi.
 alain.panaye@orange.fr
_____________________
"Retour" de Daniel le 28/04/20


  J’avais entendu un maire supplier les parents de résidents d’une maison de retraite , qui le peuvent, de venir récupérer leur parent avant qu’il ne meure . L’invitation était claire et je ne sais pas si son appel a abouti.

Il est certain que si j’avais été dans cette maison j’aurais bien aimé qu’on me tire de là quitte à dédommager partiellement la maison de retraite. 

  Il reste également a envisager le retour en maison …..pas facile de subir un second arrachement.

   En fait il s’agit de traiter une situation conjoncturelle le mieux possible. Par contre le placement en maison est souvent un moment difficile pour les personnes concernées « Tu verras tu seras bien, il y a des animations etc…)                 

    Il faut bien affronter notre finitude dans les meilleures conditions et personnellement il ne me déplairais pas de rester « à la maison » en bénéficiant éventuellement d’une aide pour les actes du quotidien, même si des maisons de retraite offre des fins de vie digne et que des résidents s’y trouve bien. Le vrai choc  et d’accepter que ce soit sa dernière demeure …… !

   La vieillesse peut être heureuse dans l’autonomie et la possibilité se s’assumer, après il s’agit de finir le mieux possible et la maison de retraite et une solution qui libère la famille de la hantise d’avoir à s’occuper de « l’ancêtre ».

                           « Boire la Vie à petites goulées sous le ciel superbe»   chantaient les Compagnons de la chanson .
__________________________________________________________________________________
AP le 20/04/20
 
Un siècle d’épidémie... Olivier Becht met en perspective, avec intelligence, ces pandémies de l'histoire.


FRANÇAIS, VOUS AVEZ la MÉMOIRE COURTE !

Un texte de M. Olivier Becht. Député du Haut-Rhin



Coronavirus : que nous enseigne l’Histoire ?



Pour ma génération, cette épidémie mondiale est un événement encore jamais connu, jamais vécu.

Pourtant, en discutant avec mes parents, il apparaît que le monde en a déjà connu et pas seulement dans les siècles passés. Nul besoin de remonter à la peste, au choléra ou encore à la grippe espagnole de 1918. D’autres épidémies, ressemblant fortement au Coronavirus, ont frappé le monde en 1957 et en 1969.
_______________________________________________________________________
AP le 12/04/20

Hervé Féron Maire de la Tomblaine en Meurthe et moselle
_____________________________________________________
Bonjour, 

Nous sommes aujourd’hui le lundi 30 mars 2020, depuis plusieurs semaines une terrible pandémie s’est abattue sur le monde et sur la France. Partout, il est évident que les personnes les plus exposées, sont celles qui sont les plus fragiles de par leur âge, leur état de santé, mais aussi de conditions socio-économiques les plus précaires. Vous savez, ceux qui, confinés, n’ont pas de jardin pour prendre l’air, ceux dont les enfants dorment à plusieurs par chambre, ceux qui ne gagnaient déjà pas grand chose et qui ne verront aucune aide venir, ceux qui font partie des 13 millions de français qui n’ont pas internet, pas d’ordinateur, pas d’imprimante, qui ne sont pas informés, qui ne peuvent pas imprimer d’attestation pour sortir, qui ne peuvent pas se connecter pour obtenir les devoirs à faire faire aux enfants à la maison...

Il est notoire que les premiers qu’on abandonne sont toujours les plus vulnérables. 

Je suis le maire d’une commune de 9163 habitants en Meurthe et Moselle : Tomblaine. Je sais qu’il n’est pas politiquement correct de dire la vérité haut et fort, en particulier en cette période où la solidarité doit être le ciment d’une certaine « union sacrée »...

Mais voilà, je ne sais pas aujourd’hui si je pourrai témoigner demain et surtout je suis en colère. La colère quand elle est terriblement fondée, comme c’est ici le cas, mérite d’être écrite, pour être raisonnée.
....




__________________________________________________________________________
DS le 05/04/20

Société
Imaginer les gestes-barrières contre le retour à la production d’avant-crise
Philosophe et sociologue
Si tout est arrêté, tout peut être remis en cause, infléchi, sélectionné, trié, interrompu pour de bon ou au contraire accéléré. L’inventaire annuel, c’est maintenant qu’il faut le faire. A la demande de bon sens : « Relançons le plus rapidement possible la production », il faut répondre par un cri : « Surtout pas ! ». La dernière des choses à faire serait de reprendre à l’identique tout ce que nous faisions avant.
Il y a peut-être quelque chose d’inconvenant à se projeter dans l’après-crise alors que le personnel de santé est, comme on dit, « sur le front », que des millions de gens perdent leur emploi et que beaucoup de familles endeuillées ne peuvent même pas enterrer leurs morts. Et pourtant, c’est bien maintenant qu’il faut se battre pour que la reprise économique, une fois la crise passée, ne ramène pas le même ancien régime climatique contre lequel nous essayions jusqu’ici, assez vainement, de lutter.


__________________________________________
DP le 02/04/20

"En ces temps de confinements prenons le temps de la méditation, de l'introspection.. accompagné par Steve JOBS"

 
A lire ou à relire ce beau texte qui paraît bien en accord avec ce que nous vivons.



 _________________________
 DP le 02/04/20
 
 Ne soyez plus démunis face à la pénurie...adoptez le deux en un.


 ____________________
DS le 27/03/2020





"EUX ILS SOIGNENT"

Une vidéo poétique, dynamique et optimiste

par  Jean Nicolas Klein





___________________________________________
D.Pointurier le 24/03/2020

A vos plumes ou pinceaux le confinement nous laisse le loisir de rêver, de créer, de faire partager
un texte d'un(e) auteur(e) inconnu(e) glané sur le net . 
Le glaneur du jour          

Aquarelle

Aquarelle rêve ?
de bleus de blancs d'oranges
de jus sucrés
de zestes d'amour
de main suspendue

Elle rêve aqua
douce ou salée
limpide
baptême de mer
écume de vent

Elle rêve papier
au grain épais
aux fibres douces
au geste lent
de trace d'humanité

Aquarelle rêve
de monde nouveau
clair dilué transparent
comme une plage
après la marée

_______________________________________________ 
Alain Panaye le 23/03/2020 

Le discours d'une prof à ses élèves de 6° en confinement 

La professeur de SVT de ma petite-fille a transmis un message vocal à tous ses élèves de 6°. Cela se passe à Genas. C'est sympa et drôle. Je vous laisse écouter.

______________________________________ 

DS le 22/03/2020 

L'histoire d'un petit virus


🗣 : Univers, Pourquoi me mettre dans le pangolin ?
✨: Cet animal, Corona, est en voie d’extinction. Et pourtant les hommes continuent de le braconner et de le manger. ... Ce sera la 1ère étape de ma leçon.

🗣 : D’accord Univers. Pourquoi tu veux que ça commence en Chine?
✨ : La Chine est le symbole de la mondialisation et de la production de masse, petit. Ce pays est surpeuplé, il produit en masse et pollue en masse...

🗣: C’est vrai univers... Mais en même temps c’est parce que les autres pays y ont un intérêt financier aussi non ?
✨ : Oui petit, c’est pour cela que ta mission va être de te répandre partout dans le monde, et principalement dans tous les pays concernés par ce système, l’Europe, les US, les pays producteurs de pétrole...

🗣: Quelle forme vas tu me donner Univers ?
✨ : Celle d’un virus qui va principalement infecter les voies respiratoires.

🗣 : Mais pourquoi univers ?
✨: petit, vois tu de nos jours, les hommes mettent en danger la planète. La pollution est devenue trop importante mais l’humanité n’en mesure pas l’ampleur. Quoi de plus symbolique que la respiration petit, tu comprends ?

🗣 : Oui mais ça veut dire que je vais être dangereux univers ?
✨ : Tu ne le seras pas plus que plein d’autres maladies existantes petit, et tu le seras bien moins que la pollution elle même qui génère des milliers de morts ! Mais la différence c’est que toi, tu seras visible...

🗣 : D’accord univers. Mais tu crois que ça va marcher ton truc là alors, je comprends pas comment ?
✨ : Tu as raison petit. C’est pour cela que je vais te rendre très contagieux. Tu vas vite te propager. La vitesse de propagation sera bien supérieure à ta dangerosité.

🗣 : Ok mais alors si je suis pas si dangereux, tu crois qu’ils vont avoir peur de moi ?
✨: Oh petit oui fais moi confiance. C’est sur cela d’ailleurs que je compte pour faire évoluer les mentalités : la peur.
Ce n’est que quand l’homme a peur, qu’il peut changer ensuite...

🗣 : Tu crois ?
✨ : Oui petit, et je vais ajouter tout un contexte pour amplifier la peur et les prises de conscience.

🗣 : Quoi univers...?
✨: La peur va tellement prendre le dessus que l’on confinera les gens chez eux tu verras. Le monde sera à l’arrêt. Les écoles seront fermées, les lieux publics, les gens ne pourront plus aller travailler. Les croisières, les avions, les moyens de transport seront vides..

🗣: oh la la, Univers, tu vas loin, mais qu’espères tu de cela ?
✨ : que le monde change petit ! Que Terre mère soit respectée ! Que les gens prennent conscience de la bêtise humaine, des incohérences des modes de vie et qu’ils prennent le temps de réfléchir à tout cela ... Qu’ils arrêtent de courir, découvrent qu’ils ont une famille et des enfants et du temps avec eux. Qu’ils ne puissent plus recourir aux suractivités extérieures car elles seront fermées. Se reconnecter à soi, a sa famille, ça aussi, petit, c’est essentiel...

🗣 : Ok mais ça va être dangereux, l’économie va s’effondrer....
✨ : Oui petit, il y aura de grosses conséquences économiques. Mais il faut passer par la. C’est en touchant à cela aussi que le monde je l’espère va prendre conscience de ses incohérences de fonctionnement. Les gens vont devoir revenir à un mode de vie minimaliste, ils vont devoir retourner au local, et je l’espère à l’entre aide..

🗣 : Comment vais je me transmettre ?
✨: par le contact humain.. Si les gens s’embrassent, se touchent...

🗣 : bizarre univers là je ne te suis pas, tu veux recréer du lien mais tu éloignes les gens ?
✨ : Petit, Regarde aujourd’hui comment les hommes fonctionnent. Tu crois que le lien existe encore ? Le lien passe par le virtuel et les écrans. Même quand les hommes se promènent, ils ne regardent plus la nature mais leur téléphone... A part s’embrasser il ne restait plus grand chose du lien... alors je vais couper ce qui leur restait de lien et je vais exagérer leur travers ... en restant confinés chez eux, fort à parier qu’au départ ils se régalent des écrans mais qu’au bout de plusieurs jours ils satureront... lèveront les yeux.. découvriront qu’ils ont une famille, des voisins ... et qu’ils ouvriront leur fenêtre pour juste regarder la nature ...

🗣 : tu es dur Univers, tu aurais pu alerter avant de taper aussi fort...
✨: mais corona, avant toi j’ai envoyé plein d’autres petits ... mais justement c’était trop localisé et pas assez fort...

🗣 : tu es sur que les hommes vont comprendre cette fois alors ?
✨ : je ne sais pas corona... je l’espère... mère terre est en danger... si cela ne suffit pas, je ferai tout pour la sauver, il y a d’autres petits qui attendent ... mais j’ai confiance en toi Corona... et puis les effets se feront vite sentir ... tu verras la pollution diminuera et ça fera réfléchir, les hommes sont très intelligents, j’ai aussi confiance en leur potentiel d’éveil... en leur potentiel de création de nouveaux possibles ... ils verront que la pollution aura chuté de manière exceptionnelle, que les risques de pénurie sont réels à force d’avoir trop délocalisé, que le vrai luxe ce n’est plus l’argent mais le temps... il faut un burn out mondial petit car l’humanité n’en peut plus de ce système mais est trop dans l’engrenage pour en prendre conscience... à toi de jouer...

🗣: merci Univers... alors j’y vais ..

_____________________________________

AP le 22 mars 2020

Une expérience de télétravail qui marche!

Nous l’appellerons Cathy. Son métier est de répondre aux clients dans le traitement des contentieux d'une compagnie d'assurance; compétence et concentration exigées.

Le télétravail est une bonne solution pour continuer à travailler tout en étant confiné chez soi. Mais intégrer la sphère professionnelle dans la sphère privée est délicat et la mise en œuvre d'un télétravail mal préparé conduit souvent à l'échec.
En effet, nombre d'expériences ont été conduites avec plus ou moins de succès, en utilisant différentes méthodes qui n'avaient pas toutes une base scientifique très sérieuse.
Un certain nombre de télétravailleurs peu expérimentés, ont pourtant trouver des solutions dont l'efficacité certaine ne doit qu'à leur créativité et au pragmatisme que leur a donné, au fil des années, l'éducation de leur progéniture.
- "Et alors, me direz-vous, ça marche?
-  ben oui."
Vous mesurerez, comme j'ai pu le faire en direct, toute la sérénité de cette scène familiale au cœur d'une journée de confinement coronavirusienne.
Maman travaille en toute tranquillité alors que ses trois ados de fils, en pleine zénitude, poursuivent un voyage spirituel qui, à n'en pas douter, va contribuer à préparer leur vie d'homme responsable. C'est du gagnant-gagnant, tout en renforçant "les liens" familiaux.
La maman que nous avons interrogé, mais qui tient à garder un anonymat bien compréhensible, a tenu à nous confier que le secret d'un télétravail qui marche, c'est l'organisation.
Un bien bel exemple que nous avons plaisir à vous faire partager.

______________________________________

AP le 20/03/2020

Docteur jekyll et monsieur hyde

Cliquer pour agrandir
Corona, corona, corona... un bien joli mot en vérité. Une "couronne", nous apprend Wiki, qui peut être "australis" -australe- ou "borealis" -boréale-. De quoi nous faire rêver un peu.
Mais il peut être également "virus", et nul n'est besoin de chercher son étymologie pour  ressentir la menace et le danger pour notre santé. Que cette menace soit inconnue et devienne collective lors de cette pandémie et nous voilà à douter de notre raison d'être, quand ce n'est pas de notre raison tout court.

L'association des deux, crée un couple Jekyll et Hyde, un intrus redoutable et dangereux qui menace nos vies et l'ensemble des équilibres de nos sociétés. Des équilibres que l'on découvre soudain comme particulièrement fragiles et éphémères à l'échelle de notre planète.

Le printemps est bien là, ponctuel. Un soleil  éclatant et un grand ciel d'azur sont bien au rendez-vous. Le chant des oiseaux (j'ai déjà entendu les trilles du rossignol), la poussée des feuilles et des fleurs nous enchantent comme chaque fois. Cependant, derrière une fenêtre et au mieux dans son jardin pour les plus chanceux, le rendez-vous est manqué. C'est un peu comme si ce printemps était devenu subitement vénéneux en dépit de sa beauté.
____________________________________

Danièle C. le 20/03/20

 Les rues étaient vides, les magasins fermés, les gens ne pouvaient plus
sortir
> Mais le printemps ne savait pas, et les fleurs ont commencé à fleurir, le
soleil brillait, les oiseaux chantaient, les hirondelles allaient bientôt
arriver, le ciel était bleu, le matin arrivait pus tôt
> C'était en mars 2020
> Les jeunes devaient étudier en ligne, et trouver des occupations à la
maison, les gens ne pouvaient plus faire de shopping, ni aller chez le
coiffeur. Bientôt il n'y aurait plus de place dans les hôpitaux, et les
gens continuaient de tomber malades.
> Mais le printemps ne savait pas, le temps d'aller au jardin arrivait,
l'herbe verdissait
> C'était en mars 2020
> Les gens ont été mis en confinement. pour protéger les grands-parents,
familles et enfants. Plus de réunion ni repas, de fête en famille. La peur
est devenue réelle et les jours se ressemblaient.
> Mais le printemps ne savait pas, les pommiers, cerisiers et autres ont
fleuri, les feuilles ont poussé
> Les gens ont commencé à lire, jouer en famille, apprendre une langue,
chantaient sur le balcon en invitant les voisins à faire de même, ils ont
appris une nouvelle langue, être solidaires et se sont concentrés sur
d'autres valeurs.
> les gens ont réalisé l’importance de la santé, la souffrance, de ce monde
qui s'était arrêté, de l’économie qui a dégringolé
> Mais le printemps ne savait pas. les fleurs ont laissé leur place aux
fruits, les oiseaux ont  fait leur nid, les hirondelles étaient arrivées
>
> Puis le jour de la libération est arrivé, les gens l'ont appris à la
télé. le virus avait perdu, les gens sont descendus dans la rue,
chantaient, pleuraient, embrassaient leurs voisins, sans masques ni gants
>
> Et c'est là que l'été est arrivé, parce que le printemps ne savait pas.
Il a continué à être là malgré tout, malgré le virus, la peur et la mort.
Parce que le printemps ne savait pas, il a appris aux gens le pouvoir de la
vie
>
> Tout va bien se passer, restez chez vous, protégez-vous, et vous
profiterez de la vie.
>
> Lisez ceci, répandez le et restez amoureux
LIBRE EXPRESSION LIBRE EXPRESSION Reviewed by AP on samedi, juin 13, 2020 Rating: 5

Aucun commentaire:

Fourni par Blogger.