Le Blog des habitants de St Marcel lès Valence
et des territoires environnants

LIGNES HAUTE TENSION: POUR l'ARRET DES ATTRIBUTIONS DE PERMIS DE CONSTRUIRE

A la demande des ministères de la santé et de l’environnement, l’AFSSET a rendu le 29 mars dernier un avis sur les champs électromagnétiques « extrêmement basses fréquences » (EBF), principalement émis par les lignes électriques, ou par tout appareil branché sur le réseau électrique. Sur les risques éventuels de leucémie infantile, l’Afsset reconnait une « association statistique causale » et préconise « de ne pas installer ou aménager de nouveaux établissements accueillant des enfants (écoles, crèches…) à proximité immédiate des lignes à très haute tension, et de ne pas implanter de nouvelles lignes au-dessus de tels établissements ». L’agence recommande aussi une distance minimum de 100 mètres entre les lignes à très haute tension et ces établissements.
« Il était temps que l’AFSSET reconnaisse ce risque, mais cela va-t-il vraiment changer les choses ?, » s’interroge Michèle Rivasi, députée Europe Ecologie PACA/Rhône-Alpes. « Il faut savoir que le lien entre l’apparition des leucémies infantiles et la proximité des lignes électriques a été mis en évidence depuis 1979, » poursuit l’élue Verte, également biologiste et fondatrice du Criirem (Centre de Recherche et d’Information sur les Rayonnements Electromagnétiques). Ce lien a ensuite été démontré à de nombreuses reprises, en particulier avec l’étude Draper publiée en Angleterre en 2005.
« Réalisée sur plusieurs dizaines de milliers d’enfants, l’étude Draper montre un risque de leucémie infantile 69 % plus élevé que la moyenne si le lieu de naissance se trouve à moins de 200 mètres d’une ligne à haute tension, et encore 23 % supérieur à la normale si l’on se trouve à une distance comprise entre 200 et 600 mètres de distance, » résume la députée européenne.

« D’autres études indiquent un doublement du risque de leucémie infantile pour une exposition supérieure à 0,4 microTesla, l’unité du champ magnétique des champs EBF, signale Michèle Rivasi. Pourtant, en France, un arrêté de 2001 fixe la limite d’exposition à 100 microTesla ! Soit plus de deux cent fois plus. C’est cela la réglementation actuelle. A mes yeux, elle est inacceptable. »
« C’est pourquoi il faut exiger des pouvoirs publics qu’ils suivent les recommandations de l’AFSSET. Mais aussi d’aller plus loin, en appliquant les servitudes de 30 mètres prévues par le décret du 19 août 2004, et en arrêtant d’attribuer des permis de construire sous des lignes à très haute tension, demande Michèle Rivasi. Il est également nécessaire de limiter l’exposition du public à 0,2 microTesla, telle que le recommandent les institutions internationales. »
LIGNES HAUTE TENSION: POUR l'ARRET DES ATTRIBUTIONS DE PERMIS DE CONSTRUIRE LIGNES HAUTE TENSION: POUR l'ARRET DES ATTRIBUTIONS DE PERMIS DE CONSTRUIRE Reviewed by Coubert on dimanche, avril 18, 2010 Rating: 5

1 commentaire:

  1. Bonsoir

    A tout hasard je tiens à signaler que Mme RIVASI devrait être présente lundi 26 avril à 10h30 pour la commémoration du dramatique accident de la centrale de Tchernobyl sur le square du souvenir.

    En espérant que nous ne connaissions jamais cela à nos portes; et que nos dirigents cessent le tout nucléaire a la Française comme l'ont fait nos voisins.

    Bien cordialement Sébastien DARNAUD

    RépondreSupprimer

Pour publier votre commentaire:

Écrire le texte du commentaire
Dans la rubrique "Compte Google", cliquer sur "Nom/URL"
(ne pas utiliser les autres rubriques, votre commentaire ne serait pas lu).
Dans la case "Nom", saisir votre NOM ou votre PSEUDO (ne pas utiliser la case URL)
cliquer sur le bouton "Continuer"
Cliquer sur "Publier".
Merci. Votre commentaire sera publié après modération.

Fourni par Blogger.