Le Blog des habitants de St Marcel lès Valence
et des territoires environnants

COMPTEURS LINKY : LE DROIT DE DIRE NON !

Sur l'invitation d'un groupe de citoyens de Saint Marcel-lès-Valence, et sur une suggestion du collectif saintmarcelblog.com, ce sont quelques cent personnes qui ont assisté ce mercredi à la réunion d'information sur les compteurs communicants, principalement Linky (de l'anglais to link = relier), animée par les membres de la Transition Collective du Valentinois, et par Axel Marin, assistant parlementaire de Michèle Rivasi qui ne pouvait pas être présente.

Les éléments présentés par les intervenants sont tous étayés soit par des textes de loi, soit par des éléments chiffrés, soit par des reportages, ou extraits d'interview, voire même des informations plus techniques qui permettent de se faire une opinion sur ces compteurs nouvelle génération qui vont être mis en place, entre autre, par Enedis gestionnaire unique du réseau de distribution d'électricité en France.

L'UFC-Que choisir et la Cour des Comptes, dont l'impartialité ne peut pas être mise en cause, ont déjà souligné que cette opération était coûteuse, peu utile, compliquée et qu'elle pénalisait le consommateur.

La Transition Collective du Valentinois argumente de façon concrète sur de nombreux points qui justifient le refus pur et simple de l'installation de ces appareils. Voici un résumé des questions abordées :

- Le risque sanitaire : Linky génère des perturbations électromagnétiques sur le réseau électrique domestique et multiplie les échanges d'informations via des antennes relais  (placées au niveau du sol) dont les ondes électromagnétiques ont été déclarées potentiellement cancérigènes par l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé).

- Commercialisation et/ou piratage des données : les nouveaux compteurs permettront de communiquer non seulement la consommation en temps réel (je suis à mon domicile !) mais également le type d'appareils en fonctionnement (en plus du nombre d'habitants dans un logement donné). La captation et la possession de ces données (big data) sont l'un des enjeux principaux du marketing agressif que nous subissons avec le développement d'internet via les GAFA (Google/Apple/Facebook/Amazon).


- Pannes et dysfonctionnement : la presse a déjà fait état des incendies causés par ces compteurs, mais ne mentionne pas les dégâts causés aux appareils en place du fait de surtensions. Ces risques causés par les rayonnements des ondes électromagnétiques, que ce soit aux personnes ou aux biens, ne sont pas couverts par les compagnies d'assurance. Changement des appareils à vos frais !

- Augmentation des factures : Le mode de calcul de la consommation ne se fait plus en Kwh (Kilowatt/heure) mais en KvA (Kilovolt/ampère) qui est un calcul en défaveur du consommateur, et la sensibilité de Linky étant plus importante, 30 % des abonnés se trouvent dans l'obligation de changer de contrat pour passer à une puissance supérieure.

- Désastre financier : Enedis annonce un coût de 5 voire 5,4 millards d'euros, avec un bénéfice de 3,5 miliards d'euros soit d'ores et déjà une perte sèche d'au moins 1,5 milliard d'euros tout en sachant que ce coût est sous-estimé et qu'il se situe plutôt vers 11 milliard d'euros.

- Désastre écologique : il s'agit de remplacer (rien que pour l'électricité, sans parler du gaz et de l'eau) 35 millions de compteurs qui ont une durée de vie de 60 ans par des compteurs dont la durée de vie n'excède pas 7 ans. Quelle bonne affaire pour le fabricant de Linky. Obsolescence programmée ou non ? On nous annonce le recyclage des 35 millions de compteurs, qu'en est-il réellement ?

Concrètement, Enedis n'a pas prévu de possibilité de refuser cette installation, c'est la raison pour laquelle elle nous est imposée même si nous ne sommes pas d'accord. Alors qu'en réalité, nous avons la possibilité, et le droit même, de dire non.

Nous pouvons refuser l'installation, en le notifiant par courriers recommandés (qui ne seront certainement pas pris en compte) mais aussi en refusant l'accès au compteur, en n'acceptant pas que le technicien fasse le changement et enfin en se regroupant et en s'entraidant. La Transition Collective du Valentinois nous informe d'ailleurs de la création de l'association "STOP LINKY DROME ARDECHE" pour engager des actions en justice par groupes dans toutes la France en vue non seulement de stopper l'installation des nouveaux compteurs mais aussi de remettre les anciens pour ceux qui le souhaitent.

Il faut aussi savoir qu'en cas de refus, nous ne risquons rien du tout ! et que les anciens compteurs continueront à compter comme par le passé.

Légalement, ce sont les communes qui sont propriétaires de nos compteurs électriques et qui peuvent également prendre des arrêtés pour qu'on laisse aux citoyens que nous sommes la possibilité de choisir et non plus de subir la loi des intérêts industriels et financiers.

Certains habitants de Saint Marcel-lès-Valence ont d'ores et déjà écrit à Monsieur le Maire pour lui demander de prendre position contre l'installation forcée de ces nouveaux compteurs.

Le 20 mars, invité par le maire de la commune, Enedis présentera les nombreux (???) avantages apportés par son nouveau compteur communicant à la salle des mariages à 18.00 h. Suivant les informations qui nous ont été données, la possibilité  de poser de questions sera limitée.

A vous de voir et de vous faire votre propre opinion en connaissance de cause.

Pour tout complément d'informations, vous pouvez vous rendre d'une part sur le site de la Transition Collective du Valentinois (http://transitioncollectiveduvalentinois.com/category/information-sur-le-linky/) et consulter  son AGENDA,  ainsi que sur le site d'Enedis (http://www.enedis.fr/une-aide-au-quotidien) où vous trouverez bien peu d'avantages par rapport aux inconvénients dont nous avons parlé.

Riette, toujours pas pour !
COMPTEURS LINKY : LE DROIT DE DIRE NON ! COMPTEURS LINKY : LE DROIT DE DIRE NON ! Reviewed by Riette on dimanche, mars 18, 2018 Rating: 5

Aucun commentaire:

Pour publier votre commentaire:

Écrire le texte du commentaire
Dans la rubrique "Compte Google", cliquer sur "Nom/URL"
(ne pas utiliser les autres rubriques, votre commentaire ne serait pas lu).
Dans la case "Nom", saisir votre NOM ou votre PSEUDO (ne pas utiliser la case URL)
cliquer sur le bouton "Continuer"
Cliquer sur "Publier".
Merci. Votre commentaire sera publié après modération.

Fourni par Blogger.