Le Blog des habitants de St Marcel lès Valence
et des territoires environnants

Economie locale: C’est chez nous que ça se passe

En tant que représentant de la LPO, Allain Bougrain-Dubourg était présent ce jeudi 19 octobre à l’espace HEMERA à Rovaltain pour le lancement de l’association CONTINUUM, groupement d’entreprises drômoise ayant pour but de préserver la biodiversité.

C’est sous l’impulsion du domaine Paul Jaboulet Aîné de La Roche de Glun, et en partenariat avec la LPO (Ligue de Protection des Oiseaux) dont l’antenne drômoise est basée à Gotheron sur la commune de Saint Marcel-lès-Valence que se sont ensuite regroupées onze autres entreprises qui s’engagent dans une démarche volontaire pour faire évoluer la société dans ses pratiques environnementales et être vecteurs de changements.

Les intentions, préserver la biodiversité, sont louables, dans notre monde où toute la nature fout le camp, où les abeilles meurent par milliards, où les insectes ont quasiment totalement disparu. Il y a effectivement urgence et toutes les initiatives quelles qu’elles soient, sont bonnes.

Les principaux engagements des signataires de la charte CONTINUUM s’orientent autour de quatre axes :
1 - Agir en améliorant le cadre de vie de l’entreprise en en faire un refuge pour la biodiversité (réaménager les espaces verts, préserver un sol vivant, favoriser la circulation de la faune et son maintien…)
2 – Intégrer la responsabilité sociale et environnementale (RSE) à tous les niveaux de l’entreprise (fonctionnement au quotidien, diagnostic des sites, restauration ou maintien des continuités écologiques…) pour limiter sont impact sur l’environnement
3 – Soutenir par le mécénat (dons en matériel, compétences, financier…) les actions en faveur de la nature Drômoise.
 4 – Sensibiliser, former les collaborateurs et leurs familles, ainsi que les clients pour qu’ils agissent à leur tour en faveur de la biodiversité.

Compte tenu de la très grande diversité des signataires, est-ce qu’au delà des effets d’annonces, de l’enthousiasme de cette idée nouvelle, du plaisir de se retrouver entre soi pour un soir, ces entreprises sauront non seulement préserver ce qui peut encore l’être mais aussi laisser à la nature regagner quelques territoires ? La gageure est de pouvoir trouver une complémentarité entre le business pur et dur (modèle économique actuel) et la préservation de l’environnement qui nécessite obligatoirement quelques concessions.

Après les constats d’échecs des décisions prises dans le cadre des accords internationaux de la COP21, des politiques nationales vers une transition énergétique, il semblerait que des actions telles que celles-ci, à échelle humaine, servant d’exemple au niveau d’un département, d’une région, seraient plus porteuses d’effets.

Alors souhaitons longue vie, et surtout réussite dans ses objectifs, à cette opération et que de nombreuses autres entreprise s’y rallient pour que notre département devienne le chef de file d’un mouvement irréversible.
HW


Economie locale: C’est chez nous que ça se passe Economie locale:   C’est chez nous que ça se passe Reviewed by Coubert on mardi, octobre 31, 2017 Rating: 5

Aucun commentaire:

Pour publier votre commentaire:

Écrire le texte du commentaire
Dans la rubrique "Compte Google", cliquer sur "Nom/URL"
(ne pas utiliser les autres rubriques, votre commentaire ne serait pas lu).
Dans la case "Nom", saisir votre NOM ou votre PSEUDO (ne pas utiliser la case URL)
cliquer sur le bouton "Continuer"
Cliquer sur "Publier".
Merci. Votre commentaire sera publié après modération.

Fourni par Blogger.