Le Blog des habitants de Saint Marcel-lès-Valence
et des territoires environnants

Nous avons rencontré les Trois candidates de Saint Marcel pour les départementales

Pour le canton de Valence-1 nous comptons pas moins de 7 binômes qui sollicitent nos suffrages. Parmi ces candidatures nous avons donné la parole aux trois candidates actuellement membres de l'équipe municipale: Mmes Aurélie Alléon, Marie Montmagnon et Béatrice Teyssot. 
 
Le même plan d'interview a été proposé:
- présentation du binôme
- les raisons de votre candidature
- les compétences que vous pensez pouvoir apporter
- les dossiers départementaux que vous soutiendrez si vous êtes élue
Une déclaration en vidéo a été proposée, deux candidates l'ont acceptée.
 
 
Aurélie Alléon
 
Aurélie Alléon exerce le métier de graphiste dans sa microentreprise. Ses clients sont en majorité des PME qui souhaitent optimiser leur site web. Son activité s'exerce aussi en direction d'une clientèle publique.
 
Elle est conseillère municipale à Saint Marcel, "déléguée à la participation citoyenne, à l'égalité des droits et à la digitalisation des services publics". C'est son premier mandat public. Sous l'étiquette "Divers Droite" elle a décidé de rejoindre le conseiller sortant LR Aurélien Esprit aujourd'hui délégué "en charge du suivi de DAH (Drôme Aménagement Habitat )". Ce binôme a reçu le soutien des maires de Saint Marcel, Bourg lès Valence et Valence.
 
Les relations d'Aurélie Alléon avec ses clients publics lui ont apporté des connaissances sur leur mode de fonctionnement et leur organisation (Agglo, CAF par exemple). Son activité professionnelle lui a permis de développer des compétences (portage de projet, pédagogie) qu'elle juge importantes pour être utilisées dans un mandat d'élue tant au niveau communal que départemental.  

Elle nous a présenté les projets départementaux qu'elle veut soutenir si elle est élue.  
Elle souhaiterait créer un budget participatif au niveau du département en l'orientant vers les jeunes en s'appuyant sur certaines associations du département.
Dans le domaine social il s'agirait de développer les actions de "la maison des solidarités du département" pour les séniors et les handicapés. 
Elle voudrait que les EHPAD ne soient plus des lieux d'isolement, mais des opportunités pour créer des liens intergénérationnels (ex de la maison de Bésayes).
Pour combler le déficit de médecins sur certains territoires, elle propose de salarier des médecins par le département, créer un "pool" qui pourrait ainsi venir en aide aux communes "en manque".
Pour permettre l'accès au numérique (services publics, télémédecine) pour le plus grand nombre et notamment pour les séniors, Aurélie Alléon veut développer ou créer des bornes multi-services implantées dans les mairies et autres services publics.
Le  plan vélo existant doit être dynamisé par le département en créant des itinéraires de transit pertinents en collaboration avec les communes.

Le montant du plan de relance prévu pour le département est de 650 M€. C'est très important et il convient de l'utiliser prioritairement aux entreprises pour soutenir l'activité et l'emploi. Des idées il en faudra, et il lui paraît évident qu'au sein du conseil départemental, les jeunes élus doivent être une force de proposition tout à fait indispensable.
 
C'est en nous disant son grand optimisme pour la reprise des activités culturelles et de leurs associations, qu'elle a conclu notre entretien.
 
 
Marie Montmagnon

Marie Montmagnon est assistante maternelle. 
Elle a commencé un quatrième mandat municipal comme adjointe à l'éducation et à la jeunesse. Elle se présente sous l'étiquette Europe Écologie Les Verts (EELV)pour les élections départementales aux côtés de Denis Cluzel (PS) élu et ancien adjoint à Bourg lès Valence. Les suppléants sont Maria Carlomagno élue à Bourg lès Valence et Renaud Ribes de Valence.
 
Il y a encore 6 mois, elle n'envisageait pas du tout de briguer un mandat départemental. C'est après avoir participé activement aux discussions entre partis, sympathisants de gauche et écologiques qu'elle a voulu défendre le programme commun qui en a résulté. Elle a donc décidé de se présenter pour défendre ce projet aux côtés de Denis Cluzel. 
 
A titre personnel Marie Montmagnon vit l'écologie et la défense de l'environnement au quotidien avec conviction (solaire, pompe à chaleur, déchets, vélo, pédagogie, compost...). 
Les compétences qui lui seront nécessaires, ont été acquises à partir de son expérience municipale. Elle apprécie particulièrement de travailler à coordonner les actions des intervenants dans les écoles. Le Covid ne lui a pas encore permis de mettre en place un projet qui lui tient à cœur. Il devait créer des liens intergénérationnels élèves-séniors via les repas à la cantine. Il en est de même de l'accompagnement de la MJC pour son projet "jeunesse". 
C’est en assurant le suivi des chantiers communaux qu’elle a acquis ses compétences en conduite de projet. Elle participe à la commission culturelle de la municipalité.
 
Au niveau du département Marie Montmagnon intégrerait volontiers une commission jeunesse solidarité et petite enfance. 
Elle souhaite remettre à niveau les subventions octroyées aux associations et plus particulièrement celles qui œuvrent pour la réinsertion des jeunes. Ces subventions ont été diminuées par l'actuelle majorité du conseil départemental. Elle trouve cela inacceptable et donne l'exemple de Graine de Cocagne qui est pourtant exemplaire et obtient d'excellents résultats.
 
Le plan vélo du département est à la fois en retard dans sa conception et son financement. Le projet qu'elle défendra prévoit de consacrer 20% du budget "déplacements" à créer des voies cyclables, notamment des voies cyclables dédiées et "sécurisées".
Trop peu d'actions efficaces pour la lutte contre l'ambroisie. C'est un sujet qu'elle connait bien puisqu'elle a été référente ambroisie. Un changement radical de politique doit être opéré au niveau départemental.
 
"J'aime les gens, et j'ai plaisir à leur apporter toute mon aide", telle est sa conclusion.

Voir la vidéo de Marie Montmagnon.


Béatrice Teyssot
 
Béatrice Teyssot  est engagée dans la vie publique en tant que conseillère municipale et aussi comme conseillère départementale (déléguée en charge de l'enfance et de la famille) depuis 2015. En mars 2020, elle a coupé les liens avec le parti LR dont elle n'approuve plus les orientations récentes.Ce parti "s'enlise dans les débats politiciens" au lieu de privilégier l'action.
Son binôme est Jean-Pierre Sandoz issu de la société civile. C'est un ancien cadre dirigeant d'un grand groupe. Habitant de Bourg lès Valence il est fondateur des comités de jumelage Allemagne et Arménie.
Les suppléants du binôme sont Camille Mazeroux (conseiller municipal à St Marcel) et Marguerite Nguyen (conseillère municipale à Bourg lès Valence)
 
Béatrice Teyssot inscrit sa candidature dans la continuité. Sa connaissance des dossiers départementaux et du fonctionnement de l'institution reste pour elle un atout. Sa motivation demeure de rester à l'écoute de "tous" les habitants et de répondre à leurs attentes.
La lutte contre les déserts médicaux reste un dossier sensible que le département peut aider à résoudre sur notre canton, en facilitant l'installation des jeunes médecins (financement de loyers par exemple).
 
Elle souhaite que son élection lui permette d'agir un peu plus dans le social, et notamment en direction des personnes âgées, mais aussi en soutenant davantage les jeunes mamans dans le réseau de la Protection Maternelle et Infantile. 
Elle veut soutenir les actions pour la défense de l'environnement, dont la gestion de l'eau qui est un domaine de compétence important pour le département.
Elle investirait dans le dossier des "voies douces" déjà initié par le département (incitation pour le vélo, recharges batteries vélo pour la Viarhona).

L'après Covid est pour Béatrice Teyssot une forte préoccupation. Il nécessitera un soutien ciblé à l'emploi, aux commerçants et aux agriculteurs. 
Elle veut rappeler que plus de 50% du budget du département est consacré au social. 
 
"Nos concitoyens doivent se souvenir que les aides qu'ils sont en droit d'attendre les concernent tous, de la naissance à la fin de vie" est le message qu'elle souhaite délivrer.

Voir la vidéo de Béatrice Teyssot.
 

Nous avons rencontré les Trois candidates de Saint Marcel pour les départementales Nous avons rencontré les Trois candidates de Saint Marcel pour les départementales Reviewed by AP on dimanche, mai 30, 2021 Rating: 5

2 commentaires:

Savah Passet a dit…

Merci pour cette présentation parallèle des candidates (mais il y en a d'autres pour les électeurs de St Marcel!)
C'est bien de pouvoir aller un peu au delà des seules affiches pour se faire une opinion.
A suivre...

Pierre a dit…

C'est un joli travail, clair et pas trop long. Merci.
J'ai une meilleure idée des connaissance, expérience,capacité, ambition de nos trois candidates qui nous sont présentées, si j'ai bien compris, deux comme tête du binôme. J'avoue, ma première crainte, vite oubliée, fut la lecture de la qualité de 'graphiste'. J'ai frissonné en pensant au logo qui enthousiasme les foules. Je souhaite à Aurélie un meilleur score.
Merci à toutes trois ; il faut le vouloir que de tenter de faire bouger les moutons.

.

Fourni par Blogger.