Le Blog des habitants de Saint Marcel-lès-Valence
et des territoires environnants

une visioconférence pour qui?

 Ce mardi 1er juin, la municipalité avait organisé une visioconférence intitulée "Le PLU, des contraintes aux évolutions, débattons-en".
 
 
 Jean-Michel Valla nous a rappelé les "contraintes" déjà mentionnées dans les pages du dernier numéro de PointCom.mun. Il a précisé que la publication du PLU (date à laquelle il sera opérationnel et opposable) devrait intervenir fin 2022.
 
Pour lui le SCoT (Schéma de Cohérence Territorriale), le PLH (Plan Local de l'Habitat), le PPRI (Plan de Prévention des Risques d'Inondation) et la zone de bruit (LACRA), ont édité les règles qui dictent à la mairie les dispositions prises dans le PLU. 
A ces règles techniques s'ajoute celle de la loi SRU qui oblige les communes à disposer de 25% de logements dits "sociaux" (mixité sociale). Faute de quoi la commune paie une pénalité annuelle.
Les documents présentés ont déjà été publiés dans Pointcom.mun et ne présentaient pas d'informations nouvelles. Les interventions du représentant du bureau d'études (en charge de mettre en forme les dispositions prises par la municipalité), n'ont pas apporté de compléments à ce qui avait déjà été dit.

Commentaires et questionnements des participants
 
Le PLU de St Marcel est orienté presque exclusivement sur l'aspect "urbanisation par la construction de logements" alors que la réflexion devrait être beaucoup plus vaste puisque l'urbanisme c'est aussi:
"la volonté d'assurer le bien-être de l'homme et d'améliorer les rapports sociaux en préservant l'environnement".
 
-Pourquoi une opération comme la restructuration de l'avenue de Provence, qui  concerne beaucoup d'habitants et d'utilisateurs n'a pas fait l'objet d'une annexe au PLU (DOPA)
Le projet "Jerphanion" fera l'objet d'une large concertation (hors Plu) car il s'agit véritablement de la création d'un nouveau quartier.  
Ce n'était pas la question posée.

 
- Pourquoi l'adjoint à l'urbanisme est absent de cette visioconférence?
 
L'adjoint à l'urbanisme Vincent Bard, un conseiller délégué Thomas Lefèvre, et un conseiller Fabien Michel dit Baron, sont absents. Ils sont propriétaires du foncier qui va être utilisé pour urbaniser Thodure et Petits Eynards. 
Ils ne participent pas à ces réunions et au vote en conseil municipal sur le PLU pour éviter tout conflit d'intérêt.
Cette information n'avait pas encore été donnée.
 
-  Des parcelles sont redécoupées pour construire davantage? Est-ce pour densifier les constructions?
Oui, c'est pour cela, il en est de même pour ce que l'on appelle 'les dents creuses" (espaces jusqu'ici libre dans des zones urbanisées existantes, qui vont être utilisées pour construire). La densification se fera également en hauteur en construisant de petits immeubles.

- Urbanisation au voisinage de la LACRA (Thodure, Petits-Eynards):
 
 La MRAe (Mission Régionale de l'Autorité environnementale), au vu du projet de PLU de Saint Marcel et de son urbanisation au voisinage de la LACRA, avait "préconisé une évaluation environnementale" à cause du bruit.
Pourquoi cette évaluation n'a pas été faite?
 
Nous nous sommes conformés à la demande du SCoT.

- Le chiffre de 390 logements à construire sur 10 ans, est parfois présenté par la municipalité comme un objectif imposé, alors qu'il s'agit d'un maximum (confirmé par le bureau d'étude et le maire). La densité de Saint Marcel est déjà très élevée (habitants/ha). Jusqu'à une date récente, les habitants de Saint Marcel ont toujours voulu vivre sur un territoire qui conserve cette mixité urbaine et rurale. Il est temps de leur demander s'il est nécessaire de construire toujours plus, alors que des communes semblables et voisines ne supportent pas une telle problématique.
 
 Nous allons rendre des ha à l'agriculture en rectifiant le PLU (zone AU actuellement "gelées")
 
Les zones classifiées AU sont de toute façon aujourd'hui cultivées. C'est une demande de l'Etat et pas une initiative communale, pour atteindre un taux d'artificialisation des sols de zéro.
 
Des questions et remarques ont été faites en marge du PLU
 
- voies douces:
des interrogations fortes demeurent pour le schéma de circulation des deux roues dans le réaménagement du rond-point des Couleures.

- lorsqu'ils existent les passages d'une commune à l'autre sont inexistants, ou manquent de cohérence, ce qui nuit aux transits.

- l'accès à Thodure: Il y a en ce moment des travaux (giratoire casto).
Il n'y a pas de voie douce prévue vers le château du Plovier. Ce sera pourtant l'itinéraire principal vers Thodure que vous voulez urbaniser.
 
Le passage inférieur n'a pas été dimensionné pour.
 
 En forme de conclusion:

Une heure, durant laquelle 15 personnes étaient connectées à cette séance dont 7 habitants et 8(?) de la municipalité. Cette visioconférence n'a pas été enregistrée. Pourquoi?
Elle n'était pas légitimée par les conditions sanitaires comme l'a indiqué le bulletin municipal. Un "flop" d'audience par tous prévisible, qui nous interroge sur les intentions de la municipalité.

Le maire s'est néanmoins félicité de cette audience "proche de celle d'une réunion publique en présentielle" (?). 

 AP

 

une visioconférence pour qui? une visioconférence pour qui? Reviewed by AP on vendredi, juin 04, 2021 Rating: 5

4 commentaires:

J. Caus a dit…

Merci pour ce compte-rendu et toutes les questions qu'il soulève. Pas d'empressement exagéré de la municipalité pour susciter un très large débat. Mais déjà on fixe la fin.
A suivre!

Pierre a dit…

J'ai tendance à râler après la communication municipale ? Mais avouez ! Eh oui, cette fois pour 7 personnes, Pratiquement en catimini et sans compte rendu. Merveilleux. Merci.
Enfin, si le maire est satisfait ... et que la com du blog ne mérite pas de commentaire ...Ou mon enthousiasme d'octogénaire peut inqiéter.

Jacques a dit…

Merci pour ce compte-rendu tout à fait fidèle, à mon sens,aux échanges et informations partagés à distance et dans le cadre d'une mobilisation étriquée. Une précision toutefois : la liaison piétonne entre le domaine du Plovier et la départementale 432 (avenue de provence) a bien été réalisée...mais a priori uniquement pour les piétons...la continuité pour d'autres modes de déplacements "doux" (vélos...) n'a pas été pris en compte pas plus (apparamment!) que la continuité vers les aménagements "voies douces" projetées vers Valence. Un oubli ?
Jacques.

POINTURIER Daniel a dit…


Etant donné les conditions sanitaires je suppose que les prochaines manifestations culturelles seront en visioconférence....
D P

Fourni par Blogger.