Le Blog des habitants de Saint Marcel-lès-Valence
et des territoires environnants

7 DECEMBRE DERNIER: REUNION DE BILAN ET PERSPECTIVES DE LA MUNICIPALITE (SUITE)

*Construction d’un établissement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) : Le chantier va démarrer à Thodure, le long du terrain du Chalet Parc municipal. L’établissement, « géré par un médecin de Besançon, ce qui donne l’aspect humain » appartient à la société RESIDALYA. Il comportera 76 lits d’hébergement de longue durée, et une vingtaine d’autres (maladie d’Alzheimer notamment). Le bâtiment sera classé "logement social ", pris en compte dans le taux minimum des 20% de logements sociaux sur la commune, dés 2014. La question de la préservation et de la consolidation du mur en galets, mitoyen avec la commune, est posée.
@sur l'évolution qui amène de plus en plus de maisons de retraite à être gérées par le secteur privé lucratif on peut lire le Figaro ou le Dauphiné du 19.12.2010.
*A propos des projets d’installations de nouvelles activités un débat  s’engage. Un participant souhaite une réflexion, qu’il juge actuellement insuffisante, sur le développement voulu pour Saint-Marcel. “ C’est notre cadre de vie qui est en jeu. Il y a matière à consultation…Je me refuse à ce qu’on vive dans une commune dortoir… . Il faut reconsidérer les types d’emplois et d’activités, la préservation des terres agricoles. »
Pour le maire et les adjoints : “le rôle de la commune n’est pas de devenir aménageur… Une commune ne peut pas choisir ses types d’activités. On n’a pas vocation à gérer l’aménagement économique, le logement. Ce sont des choix politiques. Il aurait fallu recruter du personnel pour cela, cela n’a pas été notre choix…. On ne joue pas dans la même catégorie que Rovaltain par exemple. Il ne faut pas systématiquement opposer développement économique et environnement. S’il n’y avait pas eu Castorama, on n’aurait pas l’Espace Liberté ou le gymnase… “
Sur le projet d’implantation d’une chaîne de restauration rapide à proximité de la LACRA (entrée vers Romans, sortie de Valence sud, l’adjoint estime que "les responsables du projet ont trahi la confiance de la commune" qui avait indiqué ne pas vouloir cette activité à St Marcel. Ils ont exercé de fortes pressions pour arriver à leurs fins. « On ne cautionne pas l’arrivée de Mac Do à St Marcel. Ce terrain ne pouvait être qu’à vocation commerciale, ni pour des services publics, ni pour des terres agricoles. " Il n’y a plus de pression agricole ». Le maire indique que nos concitoyens, en réalité ne sont pas favorables à la mixité logements/agriculture, se plaignant des bruits et autres pollutions. « on ne peut pas demander à la municipalité de tout assumer ». Des avis différents insistent sur la nécessité de préserver  " un cadre de vie harmonieux, à l’abri de la pression d’une énorme mégapole commerciale. Ceci nous reviendra en boomerang ». Pour les élus, la moitié des ressources de la commune venaient de la taxe professionnelle des entreprises. La réforme en cours va diminuer cette ressource. Si on ne développe pas d’activité économique, les impôts vont augmenter. « On est obligé de vendre pour développer les ressources de la commune ».
Enfin le maire rappelle la démarche de préparation du Plan Local d’Urbanisme adopté en 2006 et qui prévoit la destination des différentes zones communales. Certains craignent que ces choix échappent bientôt aux communes au bénéfices de communautés dont les responsables ne sont pas élus au suffrage direct.
A propos de l’obligation faite aux communes, et donc à St Marcel, de disposer de 20% de logements sociaux à compter de 2014, le maire indique qu’actuellement la commune en compte 10,8%. Ce qui obligera la commune, à partir du 1er janvier 2004 à payer une pénalité. Des réflexions sont menées actuellement pour construire des logements sur les îlots libérés près de la voie ferrée (Mourier.. ). L’adjoint à l’urbanisme indique que des communes ont fait le choix de payer la pénalité plutôt que de construire. Il s’agit d’un choix politique qu’il faut assumer.
@ La question du développement de la commune a suscité un vif intérêt: questions, brouhahas, applaudissements. Mais pour l'instant aucune alternative ne se dessine. De son côté, l'opposition municipale n'a pas exprimé son point de vue. Avait-on besoin de Castorama pour bénéficier de l'Espace Liberté?  La question a le mérite d'être posée. Quels sont les gains et les inconvénients pour la population (fiscalité, nuisances..)? Ne serait-il pas intéressant, avant de décider d'un équipement collectif important, d'en mesurer l'impact pour les habitants en terme positif et négatif?
*A propos des établissements scolaires, des classes de l’école André Blanc sont à 29 élèves de moyenne, ailleurs à 24. Les écoles et la cantine occupent actuellement 20 employés municipaux. Depuis septembre la commune a dû « durcir l’accès au service de la cantine, elle est prioritairement ouverte aux enfants dont les parents travaillent ».Elle sert en moyenne 240 repas par jour pour 662 élèves fréquentant les écoles primaires et maternelles. Le système Pédibus marche bien, avec 70 enfants.
*La commission municipale communication a réalisé tous ses objectifs : Relookage du Point.Com et du .site Internet de la commune (dont la fréquentation n’a pas pu être indiquée), la mise en place d’un panneau d’affichage lumineux et la publication de la plaquette culturelle.
@ Bravo pour ces réalisations attendues! Pour connaître la fréquentation du site Internet communal, pourquoi ne pas installer simplement un compteur sur le site, visible de tous?
*Enfin vers 23h10, le maire a fait le point sur la mise en place de « Valence Agglo », rappelant que « dans sa grande sagesse", le conseil avait décidé de ne pas se précipiter pour élargir le périmètre actuel des 11 communes, et de se donner le temps, l’agglo étant encore en construction , invitant à méditer les fables de la grenouille et du bœuf, ou du lièvre et de la tortue. « Faire les choses de manière calme et réfléchie, ça ne veut pas dire qu’il ne faut pas les faire ».
Quant au réseau Valence Romans Déplacements , émanation et création de la nouvelle Agglo, le maire rappela que les élus de St-Marcel avaient manifesté leur insatisfaction. Au 1er septembre dernier, la ligne 6 a disparu « Saint-Marcel-lès-Valence et ses 5.000 habitants sont passés en pertes et profits ». La nouvelle ligne Citéa Valence Romans fait 40 trajets par jour, 4 s’arrêtent à Saint-Marcel. Le maire reconnaît que le Transport à la Demande n’est pas bien compris. En cas de retard à l’arrivée d’un train par exemple, il n’est plus possible d’utiliser ce service. Pour conclure: « sur un service qui pourrait être un service de l’agglo, on a l’impression d’avoir été délaissé ». Par contre le service de réservation de transport fonctionne correctement pour les personnes handicapées.
@Il semble que la municipalité se soit résignée à cette suppression de la ligne 6, puisque VRD n'envisage pas de revoir les choses avant la prochaine rentrée. Pourtant quotidiennenement des personnes, essentiellement des salariés , sont privées de ce service.  Comment débloquer la situation? Au conseil municipal du 8 juillet dernier, une adjointe avait suggéré de "bloquer la LACRA par un cortège de tracteurs en escargot" . Faudra-t-il aller jusque là pour obtenir la "déviation", sur quelques centaines de mètres et pour quelques minutes de plus, de la ligne Citéa afin d'obtenir une desserte équivalant à ce qu'elle était auparavant?





7 DECEMBRE DERNIER: REUNION DE BILAN ET PERSPECTIVES DE LA MUNICIPALITE (SUITE) 7 DECEMBRE DERNIER: REUNION DE BILAN ET PERSPECTIVES  DE LA MUNICIPALITE (SUITE) Reviewed by Coubert on samedi, décembre 18, 2010 Rating: 5

2 commentaires:

le JDD 19.12.2010 a dit…

La Fédération hospitalière de France (FHF) tire la sonnette d'alarme. Dans une note interne rendue publique par le Journal du Dimanche ce samedi, la FHF met en garde contre la privatisation du secteur des maisons de retraite en France. «Depuis 2002, le public a perdu 5% des parts de marché au profit des établissements privés commerciaux. Entre 2003 et 2007, 61% des places pour personnes dépendantes ont été créées par des promoteurs privés», déplore-t-elle.
Une évolution qui entraîne, selon la fédération, un renchérissement des séjours pour les personnes dépendantes ou leur famille. Car la journée dans un établissement privé y est en moyenne 40% plus chère que dans le public. «Ces créations de places posent le problème de l'accessibilité financière pour les personnes âgées», souligne la fédération. Un écueil de taille, à l'heure où la question du financement de la dépendance, déclarée priorité gouvernementale, s'invite dans le débat public. Le défi posé par le vieillissement de la population n'est pas de petite ampleur à l'échelle individuelle : selon un rapport de l'Inspection générale des affaires sociales (Igas), un placement en maison de retraite coûte en moyenne 2200 euros par mois à la personne âgée prise en charge… quand le niveau moyen des pensions de retraités ne s'élève qu'à 1200 euros mensuels.
La FHF, de son côté, se plaint aussi de voir certains établissements publics perdre des moyens nécessaires à leur fonctionnement, au nom d'une «convergence tarifaire» souhaitée par le gouvernement. Car si l'objectif initial de cette convergence est de rééquilibrer les ressources financières entre les établissements les plus riches et les plus pauvres, la FHF souligne que même les centres les mieux dotés ne disposent plus aujourd'hui de moyens suffisants pour faire face à des patients de plus en plus dépendants. «La convergence, si elle se poursuit, aboutirait à la suppression de 5000 postes dans les Ehpad (Etablissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes) et de 7000 dans les unités de soins de longue durée», souligne la FHF dans le rapport publié par le JDD.
La concertation sur le financement de la dépendance doit commencer début janvier. Les premières mesures, elles, sont attendues à l'été 2011.

JD Vernier modérateur a dit…

Suite à notre question sur la consultation du site Internet de la commune, le Point.Com de janvier 2011 nous apprend que entre le 16 novembre 2010 et le 16 décembre 2010, il a été consulté 566 fois. Bravo! En toute modestie, pour la même période (16/11 20h jusqu'au 16/15/ 19 heures) saintmarcelblog.com a été consulté 1.300 fois. Ce qui tend à prouver que globalement nombre de saint-marcellois s'intéressen à la vie locale, et... sont branchés!

Fourni par Blogger.